Dictionnaire historique et topographique de la Provence

Article « Miramas », tiré duDictionnaire historique et topographique de la Provence, ancienne et moderne, d’Etienne GARCIN (1835).

MIRAMAS. Village du canton de Salon, à 7 lieues et quart d’Aix, près de l’étang de Berre, ou plutôt de Saint-Chamas. C’était autrefois une ville fortifiée ; la voie romaine passait dans son territoire. On y a découvert plusieurs pierres milliaires et des tombeaux antiques. En 1590, le duc de Savoie prit cette ville, la détruisit, et les pierres servirent à bâtir le fort où il se retrancha. Le village actuel est renfermé dans ce fort. Le territoire, très fertile, est arrosé par les canaux de Craponne et de Boisgelin. On y recueille du blé, des fruits et des olives ; on y élève des vers à soie ; on y nourrit beaucoup de troupeaux ; on y trouve beaucoup de pastel et de kermès pour la teinture, ce qui attire de l’argent au pays. Les collines sont argileuses, et offrent des dendrites en quantité. Popul. 510 hab.

Ruine dans le village (carte postale, collection personnelle)

Ruine dans le village
(carte postale, collection personnelle)